Quelle aide financière pour un étudiant non boursier ?

Il est parfois difficile pour certains étudiants de décrocher une bourse d’études sur critères sociaux à cause de leurs situations familiales. Quoi qu’il en soit, un étudiant non boursier peut toujours se tourner vers d’autres aides pour financer leurs études.

Quelle aide financière pour un étudiant non boursier ?

Le prêt étudiant garanti par l’État : qui sont concernés ?

Après avoir déposé son DSE (dossier social étudiant) auprès du CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires) de l’académie de l’étudiant, la demande a été rejetée. Dans ce cas, l’étudiant non boursier peut solliciter un prêt étudiant garanti (ou négocié) par l’État qui ne nécessite aucune caution parentale. Il faut toutefois retenir que celui-ci n’est pas gratuit. En revanche, la plupart des organismes prêteurs proposent des offres alléchantes aux étudiants afin qu’ils puissent décrocher leurs diplômes sans rencontrer trop de problèmes d’argent. La faiblesse des taux d’intérêt (parfois nuls) est l’une des raisons poussant les jeunes Français à contracter un emprunt bancaire dans l’objectif de financer leurs études supérieures. C’est seulement après avoir décroché un emploi que l’étudiant commencera à rembourser la somme empruntée.

L’aide au mérite : à qui s’adresse-t-elle ?

L’aide au mérite s’adresse particulièrement aux jeunes bacheliers ayant obtenu la meilleure note au baccalauréat (mention très bien). Grâce à elle, les étudiants non boursiers les plus méritants pourront financer leurs études supérieures. Le montant de cette bourse un peu spéciale est fixé à 900 € par an (contre 1 800 € en 2014) et elle est renouvelable tout au long des trois premières années d’enseignement supérieur. Cependant, si le bénéficiaire décide de sauter ou de sécher des cours, le versement de l’aide financière s’arrêtera. Il est intéressant de savoir que des fondations ou associations d’anciens élèves proposent des bourses au mérite privées. Mais elles s’adressent uniquement à certaines catégories d’étudiants.

L’aide au mérite à qui s’adresse-t-elle

La bourse Erasmus : quèsaco ?

Les étudiants non boursiers désireux d’étudier ou d’effectuer un stage à l’étranger (à l’international) peuvent se tourner vers les aides européennes pour atteindre leurs objectifs. Il s’agit notamment de la bourse Erasmus qui prend en charge les frais de scolarité et de séjour de l’étudiant dans le cadre de son cursus universitaire. Le montant de cette allocation varie en fonction de la destination et de la durée du stage ou des études (entre 3 à 12 mois). En général, celui-ci est compris entre 100 à 320 € par mois pour suivre des études supérieures et entre 240 à 350 € pour un stage.

Le passeport mobilité-études : qui peut en bénéficier ?

Il y a aussi le passeport mobilité qui s’adresse aux étudiants (boursiers ou non) des DOM-TOM qui font des études supérieures en France métropolitaine ou en Outre-mer. Celui-ci donne droit à un billet d’avion aller-retour par année universitaire (de la collectivité de départ jusqu’à l’aéroport le plus proche de l’établissement de destination). Bien entendu, seuls les étudiants âgés de moins de 26 ans (au 1er octobre de l’année universitaire) et résidents habituels en Mayotte, à la Réunion, en Martinique, en Saint-Martin, en Guadeloupe, à Saint-Barthélemy et en Guyane sont concernés par le passeport mobilité-études.

Le dispositif Sésame : qu’est-ce que c’est ?

Le dispositif Sésame permet aux étudiants non boursiers de jouir de l’aide au mérite et/ou de l’aide à la mobilité internationale sauf si leurs parents sont imposables. Ils pourront ainsi terminer leurs études, recherches ou stages dans de bonnes conditions. Pour en bénéficier, le demandeur doit l’indiquer dans son Dossier Social Étudiant (DSE) avant de l’envoyer au CROUS de son académie. Bien évidemment, il est important de respecter le délai de dépôt de dossier pour espérer obtenir une réponse concluante.

 

N’hésitez pas à visiter notre site : www.mabourse.fr